• Home   /  
  • Archive by category "1"

Devenir Pilote Essayeur Voiture

Pilote automobile



Le métier de pilote automobile (ou coureur automobile) consiste à conduire un véhicule automobile lors d'une course ou une compétition. Comme tous les métiers du haut niveau sportif, il faut avoir une technique irréprochable qui s'acquiert avec de nombreuses années d'entraînement. Les pilotes ont en général commencé leurs carrières en karting, pour obtenir les bases, dès leur plus jeune âge. Dès lors, les team-managers de F1 ont à l'œil les meilleurs.
Attention, il est très difficile de se lancer dans une carrière de pilote automobile, sans avoir commencé le karting petit... et sans contacts dans le milieu professionnel.
Il existe plusieurs disciplines en sport automobiles comme la F1, la F2, la F3000, le rallye...
Voitures, staff technique, déplacements, entrainement payant... La course automobile est un des sports qui coûte le plus cher, une saison peut revenir à plusieurs millions d'euros ! Seuls les meilleurs pilotes au monde, possèdent un manger personnel. Beaucoup gèrent la carrière de plusieurs pilotes à la fois. Ainsi, pour pouvoir courir, les pilotes doivent aussi démarcher les entreprises pour trouver eux-mêmes des sponsors.
Ses qualités : Savoir gérer son stress, rester concentré, avoir de bon réflexes, connaître sur le bout des doigt les règles de sécurité.
Ses débouchés : Il faut savoir que seules une vingtaine de pilotes de Formule 1 signent un contrat avec des constructeurs et gagnent relativement bien leurs vies. Il y a très peu de places pour les personnes qui veulent vivre exclusivement de ce métier.

Formation

Il est obligatoire d'avoir plus de 16 ans pour conduire sur piste (et le permis pour les épreuves sur route). Il faut aussi obtenir la licence délivrée par la fédération française du sport automobile (FFSA).
La FFSA a depuis 1993 un centre formation reconnu (Auto sport Academy) et unique au monde qui forme les hypothétiques futurs champions.

Combien

Le salaire d'un pilote automobile varie selon sa catégorie et selon le constructeur avec qui il est sous contrat. En F1 les salaires peuvent être exorbitants, comme celui de Fernando Alonso qui se serait élevé à 30 millions d'euros pour l'année 2010.

Site Web

Si tu veux en savoir plus consulte le site de la FFSA

Présentation

Statuts

salarié

Métiers associés

assistant / assistante technique d'ingénieur spécialisé / d'ingénieure spécialisée, ingénieur / ingénieure d'essais, technicien / technicienne contrôle qualité et de métrologie (produits industriels), technicien / technicienne de bureau d'études, technicien / technicienne de contrôle non destructif (essais)

Secteur professionnel

secteur construction aéronautique/secteur construction automobile/secteur construction ferroviaire/secteur construction navale/secteur sociétés d'ingénierie et d'études techniques

Centres d'intérêt

concevoir, utiliser des technologies industrielles de pointe/contrôler la qualité, expertiser

Nature du travail

Tester et contrôler

À partir d'un plan d'essais ou d'un cahier des charges, élaboré par l'ingénieur, le technicien d'essais teste les prototypes de moteurs ou d'équipements énergétiques. Tout est passé au crible, et les opérations de contrôle sont minutieuses. Les essais peuvent être thermiques, statiques, de résistance, etc. Le technicien d'essais procède à des simulations de fonctionnement des appareils.

Observer et mesurer

Spécialiste des mesures et des mises au point, le technicien d'essais est chargé d'exploiter les résultats des opérations de tests. Le relevé des paramètres et l'enregistrement des mesures lui permettent d'obtenir une première évaluation. Il doit détecter la moindre anomalie. Il observe, par exemple, les niveaux d'accélération enregistrés par les capteurs pour les comparer aux résultats attendus.

Analyser et corriger

Le technicien d'essais rédige ensuite un compte rendu pour le communiquer aux différents fournisseurs internes et externes. Si les premiers essais effectués ne sont pas satisfaisants, il faut apporter certaines corrections et recommencer les tests. Alors, seulement, la production à grande échelle peut démarrer.

Carrière et salaire

Des postes à pourvoir

Les techniciens d'essais sont recherchés en particulier dans l'automobile et dans l'aéronautique, où les normes de qualification sont très strictes. Les jeunes diplômés sont en général bien accueillis, chez les grands constructeurs, dans les PME (petites et moyennes entreprises) de haute technologie et dans les sociétés d'ingénierie. Des débouchés existent également dans l'industrie navale, l'industrie ferroviaire, etc.

Des recruteurs exigeants

Le technicien d'essais occupe un poste à responsabilités et stratégique dans la chaîne de fabrication d'un produit en série. C'est pourquoi certaines entreprises sont exigeantes dans leur recrutement. Elles font la part belle aux techniciens polyvalents et pourvus d'une première expérience.

Des évolutions possibles

Après quelques années d'expérience, le technicien peut évoluer vers des fonctions de cadre comme chef de groupe, responsable de laboratoire ou chargé de projet. Il peut aussi devenir ingénieur d'essais par la voie de la formation continue.

Salaire du débutant

1891 euros brut par mois.

Source : Challenges. Année : ???

Accès au métier

Les études, bac + 2 : un passage obligé

La plupart des BTS et DUT industriels, permettent d'exercer ce métier. Ils se préparent en deux ans après un bac, à temps plein ou en apprentissage. Quelques exemples : DUT génie mécanique et productique, BTS assistance technique d'ingénieur, BTS électrotechnique, BTS industrialisation des produits mécaniques, BTS systèmes numériques option B électronique et communications... Deux diplômes sont plus particulièrement adaptés à la formation des techniciens d'essai :

Le DUT mesures physiques, après un bac S, STI2D (développement durable) ou STL, forme des techniciens capables de concevoir et de mettre en oeuvre « une chaîne automatisée de mesures et d'effectuer l'analyse et la synthèse des données recueillies ». Deux options au choix : techniques instrumentales ou matériaux et contrôles physico-chimiques.

Le BTS MCI (moteurs à combustion interne), après un bac STI2D (développement durable) ou un bac S option sciences de l'ingénieur, est la formation la mieux adaptée pour former un technicien d'essai dans les moteurs (automobiles, véhicules industriels, locomotives).

Citons également quelques licences pro : maintenance de systèmes pluritechniques ; mécanique option mesures et essais en acoustique et vibrations...

Les formations qui mènent à ce métier

Voir la fiche originale : "Technicien/ne d'essais"
sur le site de l'ONISEPFiche mise à jour le 20 mai 2016

One thought on “Devenir Pilote Essayeur Voiture

Leave a comment

L'indirizzo email non verrà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *